Bruxelles en 14-18, la guerre au quotidien

cahier_32_couv

Au travers de plus d’une dizaine d’articles de la plume de spécialistes, vous découvrirez la vie dans la capitale durant les cinquante mois d’occupation. Dans son journal, un écrivain vous dévoile, au jour le jour, ses impressions sur Bruxelles, sur l’atmosphère parfois lourde due à la présence allemande : les rumeurs, la délation mais aussi les rapprochements, les rencontres entre des soldats de passage et des femmes seules … Loin du front dont elle a peu de nouvelles, la population civile est directement touchée dans son quotidien : économie paralysée, chômage, difficultés de ravitaillement pour se nourrir, se vêtir, se chauffer… La chaîne d’approvisionnement brisée, des repas sont distribués aux plus démunis, aux enfants, aux femmes enceintes … et même à la petite bourgeoisie tant les carences sont grandes. Sans jamais se laisser aller, les Bruxelloises développent des trésors d’imagination pour agrémenter les rares denrées. Vous apprendrez diverses “recettes de guerre” dont celle du pain de riz qui se déguste avec des confitures et se révèle excellente pour les douleurs à l’estomac !
Comment le Bruxellois s’est-il opposé à l’occupant ? La résistance, le patriotisme se dévoilent sous des formes diverses : le dévouement sans condition des ambulances, postes de secours de la Croix-rouge, la lutte des directeurs d’écoles contre les mesures de “flamandisation” de l’enseignement, la ténacité des journalistes qui ont pris le risque d’entrer dans la clandestinité pour continuer à faire paraître envers et contre tout leurs papiers ! Qui sont ces héros civils qui recevront des funérailles nationales dès 1919 alors que le Soldat inconnu devra attendre 1922 ? Enfin, vous découvrirez aussi les héros oubliés que sont les colombophiles et leurs pigeons.

Un voyage à travers une Bruxelles méconnue, une nouvelle approche de la Première Guerre mondiale qui n’est pas seulement faite de batailles dans les tranchées.

 

SOMMAIRE

Éditorial, par Serge Jaumain et Valérie Piette

UNE VILLE EN GUERRE

Ne tirez pas sur les ambulances !, par Valérie Piette et David Guilardian
La ville, la guerre, le moi : tenir son journal sous l’occupation, par Sophie de Schaepdrijver
Les milieux de presse bruxellois pendant la Grande Guerre, par Pierre Van den Dungen
La vie musicale bruxelloise à l’heure allemande (1914-1918), par Roland Van der Hoeven
Les problèmes linguistiques dans les écoles primaires de Bruxelles en 14-18, par Christian Vreugde
“Bruxelles brûle-t-il ?” Les explosions des trains de munitions dans les gares bruxelloises en novembre 1918, par Pierre-Alain Tallier

VIVRE ET SURVIVRE

La faim à Bruxelles en 14-18. Soupe populaire et restaurants économiques, par Peter Scholliers
L’art d’accommoder les restrictions, par Thérèse Symons
Le vêtement, miroir d’une société en guerre, par Jean Houssiau et Thérèse Symons
Sex in the city. La prostitution à Bruxelles pendant la Grande Guerre, par Benoît Majerus

SE SOUVENIR

Commémorer. De l’émotion au savoir, par Jean-Pierre Nandrin
La mémoire de 1914-1918 à Bruxelles, par Stéphanie Claisse et Laurence Van Ypersele

Des héros méconnus : les colombophiles et des pigeons …, (Caroline Willems)

 

 

Cahier 32

68 pages illustrées, NB, juillet 2005

est disponible au Musée bruxellois des industries et du travail, rue Ransfort 27 à 1080 Bruxelles.

Vous pouvez également recevoir le cahier par courrier. Faites-en la demande par téléphone (02 410 10 80) ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Prix : 8 € (+ frais de port 5 € pour la Belgique, 12€ pour l'Union Européenne ou 20€ pour le reste du monde), compte bancaire n° BE57 0681 0481 9035.