Ouvriers et ville en mouvements

cahier_36_couv

A l’occasion de la fin de carrière académique de son président, l’équipe de La Fonderie a eu l’idée de lui préparer, à son insu, un “numéro pirate” des Cahiers. C’est, entourré de ses amis et collègues, que Jean Puissant a découvert le Cahier à l’occasion d’une petite cérémonie organisée en son honneur au Musée de La Fonderie le 1er juin dernier. Le numéro regroupe des textes de collègues, extérieurs aux sections de journalisme et d’histoire contemporaine de l’ULB où il a mené sa carrière, mais qui connaissent bien La Fonderie pour avoir pu bénéficier, un jour ou l’autre, d’une inoubliable visite sous la direction de cet insatiable historien du temps présent. Nous leur avons demandé un petit texte centré sur l’un des grands thèmes chers à Jean Puissant : la condition ouvrière, la ville, le patrimoine industriel ou le mouvement ouvrier. Nous n’avons pu résister au plaisir de les introduire par quelques extraits d’anciens éditoriaux des Cahiers de la plume de Jean Puissant. Ces petits textes plongent le lecteur dans une ambiance, dans une époque, dans une ville que l’on a envie de mieux connaître et de mieux comprendre. A leur lecture, les quartiers délabrés de la ville se chargent soudain d’une immense poésie oubliée, refoulée. Les bâtiments industriels désertés retrouvent une partie de leur prestance d’antan. Un canal aux eaux boueuses et aux berges peu attrayantes redevient un des charmes de la cité. Le Cahier est articulé en trois parties. La première illustre différentes facettes de l’étude du monde ouvrier. Peter Scholliers, Custodio Velasco Mesa et Janet Polasky, faisant écho à l’excellente analyse des écrits de J.F.J. Dauby réalisée par Jean Puissant, s’interrogent tout d’abord sur la construction de l’image du “bon ouvrier” que l’on a tenté d’imposer au tournant des 19e et 20e siècles. Puis, avec la présentation des cantes mineros espagnols, Rafael Sánchez Mantero rappelle le regard original jeté par Jean Puissant sur les chansons ouvrières tandis que la Québécoise Andrée Lévesque témoigne, à sa manière, des liens qu’il a tissés avec les historiens canadiens. La deuxième partie reflète l’engagement de Jean Puissant dans les études urbaines et la défense du patrimoine. L’historien britannique Geoffrey Crossick y examine ce que l’organisation et le parcours des manifestations révèlent du rapport entre la population et l’espace public d’une cité. Denis Scuto avec le dessinateur François Schuiten présentent le combat mené aujourd’hui au Grand-Duché du Luxembourg pour sauvegarder les hauts-fourneaux d’Esch-Belval. Enfin, Claire Billen, médiéviste de formation mais excellente connaisseuse du Bruxelles contemporain, nous ramène aux grands débats sur l’urbanisation de la capitale dans la première moitié du 19e siècle. Enfin, il fallait bien sûr rappeler la contribution de Jean Puissant à l’histoire du mouvement ouvrier. Il nous a, dès lors, semblé intéressant de reproduire l’un de ses textes majeurs : 1886 ou la contre-réforme sociale suivi d’une bibliographie sélective de ses principaux travaux. Pour introduire cette partie, Els Witte nous propose un saisissant bilan de l’historiographie du socialisme belge qui permet de bien mettre en évidence l’apport et l’impact de Jean Puissant dans ce champ historiographique. Comme le numéro précédent Tout feu tout flamme, ce Cahier est entièrement en couleur. Il est un clin d’oeil aux anciens Cahiers ... nous avons, en effet, souhaité réutiliser d’anciennes images que nous vous faisons découvrir sous un nouveau jour en quadrichromie. Ville et ouvriers en mouvements, après être un hommage à notre président, est un hommage aux travailleurs d’hier et d’aujourd’hui.

 

SOMMAIRE

Avant-propos, par Jean-Pierre Nandrin, Serge Jaumain et Pierre Van den Dungen

ET LES OUVRIERS?

Construire le bon et le mauvais. Les ouvriers à Bruxelles vers 1900, par Peter Scholliers J.-F.J. Dauby (1824-1899) ou la mise en valeur de l'exemple, la parole et la conscience, par Custodio Velasco Mesa

L'approche moralisante de la question sociale. Le modèle du bon ouvrier, par Janet Polasky

Les cantes mineros comme expression d'une problématique sociale, par Rafael Sanchez Mantero
Trois grèves de mineurs au Québec. 1934, 1949, 1957, par Andrée Lévesque

VILLE ET PATRIMOINE

Manifestations populaires et significations de l'espace urbain, par Geoffrey Crossick

Les hauts fourneaux d'Esch-Belval. Un patrimoine national luxembourgeois en danger ? , par François Schuiten et Denis Scuto

Quelle capitale pour quelles élites ? Bruxelles 1930-1850, par Claire Billen

MOUVEMENT OUVRIER

Le mouvement ouvrier borain. Un moment marquant dans l'historiographie du socialisme belge, par Els Witte 1886, la contre-réforme sociale ?, par Jean Puissant. Texte présenté par Jean-Pierre Nandrin
Bibliographie sélective des travaux de Jean Puissant

 

 

Cahier 36

120 pages illustrées en couleur, juin 2007

est disponible au Musée bruxellois des industries et du travail, rue Ransfort 27 à 1080 Bruxelles ou par courrier : faites-en la demande par téléphone (02 410 10 80) ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Prix : 12 € (+ frais de port 5 € pour la Belgique, 12€ pour l'Union Européenne ou 20€ pour le reste du monde), compte bancaire n° BE57 0681 0481 9035.

FWB QUADRI HORI2

LogoCocofFondWebsite

Region FR RGB

Facebook

Vous êtes ici : Accueil Publications Les Cahiers de La Fonderie Liste des Cahiers Ouvriers et ville en mouvements