Historique du site et de l'association

La Fonderie occupe, depuis 1986, le site de l'ancienne Compagnie des Bronzes à Molenbeek : un lieu symbolique du passé industriel bruxellois. C'est dans cet endroit que sont nés les projets de développement de l'association.

Au départ, une entreprise bruxelloise

grillezooNW1

Créée en 1854, la Compagnie des Bronzes est une fonderie d'art qui se forgera, grâce à son savoir-faire, une renommée nationale et internationale. Elle connaît la prospérité à partir des années 1870 notamment par la fonte de statues monumentales. En effet, la Belgique, jeune Etat, décide d'orner ses villes de monuments historiques pour glorifier et exalter le passé national. Reconnue pour la qualité de son travail, la Compagnie collabore avec les plus grands sculpteurs belges de la fin XIXè et du début XXè siècle (Jef Lambeaux, Constantin Meunier, Paul Devigne, Julien Dillens, Victor Rousseau...). Sa réputation dépasse les frontières belges. Les commandes de bronzes monumentaux arrivent du monde entier.

La Compagnie se distingue dans la fabrication et le commerce d'objets d'art et d'ameublement. La vague du bronze en tant qu'élément de décoration intérieure lui assure une vaste clientèle bourgeoise. Elle s'illustre également dans la production et l'installation de conduites pour le chauffage et pour l'éclairage au gaz et plus tard à l'électricité. Les grandes institutions publiques et privées, de nombreux lieux de divertissement (cafés, théâtres, casinos...) et nombre de gares, routes ou casernes sont décorés et éclairés par ses réalisations.

Après la première guerre mondiale, la mode change en matière de décoration et de sculpture monumentale. Les goûts de la bourgeoisie évoluent vers de nouveaux styles ornementaux et le temps de l'exaltation du passé par des édifices publics est révolu. La Compagnie des Bronzes voit son marché se restreindre, ses productions se raréfient et l'entreprise se spécialise peu à peu dans l'installation de circuits électriques sur des chantiers publics ou privés. Elle conserve malgré tout sa renommée dans des pays étrangers, comme le Canada, les Etats-Unis et l'Angleterre, qui lui commandent encore pendant un certain temps des oeuvres monumentales. Dans les années 50, l'essentiel de ses activités se borne à l'exécution de travaux électriques. En 1979, elle est mise en faillite.

Une usine et son milieu urbain

La Compagnie des Bronzes est représentative de l'essor industriel qu'a connu Bruxelles au XIXè et au début du XXè siècle.

Molenbeek est un des faubourgs de la périphérie bruxelloise qui connaît un démarrage industriel précoce puisque diverses fabriques s'y installèrent déjà à la fin du XVIIIè siècle, attirées par la vallée de la Senne.

Fin XIXè siècle, Molenbeek est sans conteste la commune où l'industrie est la plus développée et la plus diversifiée. Sont représentés les secteurs du textile, de la chimie, de la métallurgie, de la fabrication mécanique, de la transformation alimentaire, de la brasserie, de la menuiserie, de la savonnerie...

La population afflue de Bruxelles et de ses environs ainsi que de Wallonie et des Flandres. Le nombre de logements disponibles ne suit pas la progression démographique. La population ouvrière s'entasse souvent dans de petits logements misérables et insalubres. Le surnom du quartier, le "petit Manchester belge", fait autant référence à la multiplicité des industries qu'aux mauvaises conditions de vie des ouvriers qui y travaillent.

En 1977, le quartier Ransfort apparaissait comme dévasté par une guerre : immeubles abandonnés, friches industrielles, terrains vagues, rues défoncées... Le métro est creusé à Molenbeek après la destruction d'une large bande dans le tissu urbain. La désindustrialisation et la crise urbaine avaient sévi.

Du site au musée

lightMuseeVuDeLext 7

Dès les années 70, un groupe d'habitants du vieux Molenbeek s'interroge sur le présent et l'avenir du quartier et sur les besoins de la population. L'association La Rue est née. Très vite il s'avère que la revitalisation du quartier passe par une revalorisation de son passé. L'histoire de cette banlieue populaire, des son essor industriel et des progrès techniques qui l'accompagnent, de ses habitants avec leurs luttes sociales et politiques, leurs métiers, leur logement, leurs loisirs... est alors envisagée comme un outil de réidentification de la population et un levier de développement. L'association La Fonderie est créée en 1983. Elle regroupe des historiens, des sociologues, des architectes, des acteurs de la vie publique, sociale, économique et culturelle... En 1986, elle investit le site abandonné de la Compagnie des Bronzes, dont le nom Fonderie et ateliers de la Compagnie des Bronzes est à l'origine du sien.

 

Partant de la réalité économique, sociale et industrielle de Molenbeek, La Fonderie élargit son champ de recherche et d'action à la région bruxelloise. Elle place l'homme au centre de sa démarche et étudie le travail sous toutes ses formes et avec toutes ses incidences. Elle envisage l'histoire comme un outil de compréhension et d'intervention à l'usage du plus large public possible.

 flyer  

Au début des années 2000, une phase importante de la réaffectation du site s'achève puisque s'y ouvre le Musée de l'Industrie et du Travail de la région bruxelloise. Les collections du musée ont été patiemment constituées par sauvetages, achats, mais aussi grâce à des dons d'entreprises et de particuliers. Organisées avec peu de moyens financiers, les expositions temporaires abordent des thématiques que nous voulons ouvertes, loin des cadres rigides et univoques.

Depuis 2014, notre exposition permanente explore l'histoire industrielle de Bruxelles. Dans ce haut lieu patrimonial, La Fonderie rappelle que notre région a été longtemps un moteur de l'activité industrielle de notre pays.

La Fonderie est le seul musée en Fédération Wallonie-Bruxelles à être également un acteur en éducation permanente. Etre "au service de la société" est consubstanciel des missions à la fois d'éducation permanente et du musée. L'association est militante, dans le sens où elle construit des outils d'émancipation.

Depuis plus de 30 ans, notre association étudie et illustre l'exceptionnel passé industriel de Bruxelles de même que ses conséquences urbanistiques et sociales, tout en éclairant et nourrissant le débat sur les enjeux contemporains de la ville. Elle le fait par ses expositions, ses publications et ses parcours, qui font de la ville entière le musée de l'industrie urbaine et le lieu du débat sur son avenir.

FWB QUADRI HORI2

LogoCocofFondWebsite

Region FR RGB

Facebook

Vous êtes ici : Accueil La Fonderie